Vieillissement prématuré : c’est quoi le stress oxydatif ?

Le stress oxydatif est un processus physiologique qui impacte directement votre peau. Notre environnement, les polluants, le rayonnement du soleil ou encore le tabac sont autant d’agresseurs que l’épiderme affronte quotidiennement. Qu’est-ce que le stress oxydant ? Comment aider votre épiderme à sortir victorieuse face à l’oxydation ? Découvrez tous nos conseils.

Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Pour fonctionner correctement, notre corps a besoin d’oxygène. Au cours de la respiration des cellules, des molécules déchets fabriquées, ce sont les radicaux libres. Ils sont directement liés au cycle de l’oxygène dans les cellules. Normalement éliminées au fur et à mesure de leur production, ils peuvent se retrouver en quantité trop élevée et dépasser les capacités de nettoyage des cellules. Lorsqu’ils sont trop nombreux, les radicaux libres entraînent une oxydation excessive des cellules : on parle alors de stress oxydant. En effet, ces radicaux libres en excès peuvent réagir avec de nombreux composés biologiques, tout particulièrement l’ADN cellulaire, le tissu élastique, les protéines du derme ou encore les lipides cutanés.

L’alcool, le tabac, la pollution, le soleil, une mauvaise alimentation, les changements hormonaux ou le manque de sommeil sont des facteurs qui augmentent le stress oxydatif dans l’organisme et dans la peau.

Quel est son impact sur l’épiderme ?

L’épiderme, couche supérieure de la peau, est exposé au stress oxydant de l’extérieur (polluants, tabac, rayons UV), et de l’intérieur. Tous les constituants de l’épiderme sont attaqués par les radicaux libres : les lipides, en particulier ceux qui constituent le du film hydrolipidique, les protéines, responsable de la tonicité et l’élasticité de la peau, et même l’ADN des noyaux cellulaires et des mitochondries.

  • L’ADN : il se retrouve dans le noyau de toutes les cellules, y compris celles de l’épiderme, les kératinocytes. L’ADN, très sensible à l’attaque des radicaux libres, subit des dommages qui se répercutent sur l’ensemble des synthèses cellulairesPar exemple, la modification de l’ADN des cellules de la peau sous  l’action de la lumière bleue et des rayons UVB est particulièrement dangereuse, d’où la nécessité d’appliquer une protection solaire adaptée.
  • Le collagène et le tissu élastique : le collagène est la principale protéine de soutien du derme, couche située sous l’épiderme. Il lui confère sa résistance aux tensions et aux tractions, tandis que l’élastine lui apporte élasticité et flexibilité. Les fibroblastes, principales cellules du derme, essentiels à la fabrication de collagène, sont directement touchés par l’action des UV et des radicaux libres. En produisant des radicaux libre, Ces deux agresseurs dérèglent leur fonctionnement enzymatique et altèrent ainsi la production de collagène et d’élastine à l’origine de la fermeté la tonicité dermique.
  • Les lipides membranaires : Les lipides membranaires sont souvent agressés par les radicaux libres, à l’origine de la péroxydation lipidique. La péroxydation lipidique est une réaction en chaîne initiée par la présence de radicaux libres, une réaction qui s’auto-alimente et s’entretient en produisant de nouveaux radicaux libres. L’oxydation des membranes cellulaires modifient leur perméabilité et détériore ainsi la fonction barrière de l’épiderme.

Le vieillissement de la peau est un processus physiologique normal, génétiquement programmé, mais qui peut s’accélérer suite à l’accumulation d’événements biologiques provoqués par de l’environnement.

Le stress oxydatif est une cause majeure du vieillissement prématuré cutané. Il endommage les cellules de la peau tant au niveau de l’épiderme que du derme et participe à leur dégénérescence. Les dégâts causés par les radicaux libres, et donc par le stress oxydant, ne sont pas immédiats, ni visibles sur la peau tout de suite. Le vieillissement prématuré de la peau se traduit par des rides et des ridules qui apparaissent prématurément, un teint qui ternit plus vite ou encore une perte de fermeté visible dès la trentaine.

De nombreuses maladies de peau sont également liées au stress oxydant :

  • la dermatose atopique ;
  • le psoriasis ;
  • certains eczémas ;
  • le cancer cutané.

Stress oxydatif et inflammation : quelle est la différence ?

Le stress oxydatif se produit lorsque le corps manque d’antioxydants. Les antioxydants sont des substances produites par l’organisme qui sont également présents dans certains aliments, nous y reviendrons.

L’inflammation fait partie de la réponse immunitaire de l’organisme pour répondre à une agression. L’inflammation est l’un des moyens permettant au corps de régler ou de supprimer une agression. L’oxydation et l’inflammation sont donc deux phénomènes étroitement liés, d’ailleurs beaucoup de radicaux libres sont des médiateurs d’inflammation.

L’inflammation est donc une réponse de la peau à un état de stress oxydant. La pollution favorise cet état de stress oxydatif, et donc l’inflammation dans les différentes couches cutanées qu’elle appauvrit en antioxydants.

Comment lutter contre le stress oxydatif ?

Les agressions à limiter sont: le soleil, les polluants, le tabac et la mauvaise alimentation. De ce fait, une bonne hygiène de vie est le point de départ essentiel pour lutter contre le stress oxydant, et pour garder une peau saine et jeune. Afin de se défendre, les cellules ont besoin d’une plus grande quantité d’antioxydants.qu’il faudra leur apporter par une voie externe, l’alimentation et les crèmes cosmétiques.

En plus de s’accorder des nuits paisibles et de varier son alimentation, consommer des fruits et des légumes riches en antioxydants permet de booster son organisme et de garder une peau en bonne santé.

Comment faire le plein d’antioxydants ?

Un régime équilibré riche en fruits et légumes frais fournit une bonne source antioxydante. En effet, ces aliments sont une réserve naturelle antioxydante, à condition de les choisir issus de l’agriculture bio. On en distingue plusieurs familles :

  • Les vitamines : la vitamine C aide à lutter contre le vieillissement cutané et la vitamine E est idéale pour la régénération de l’épiderme et pour ses propriétés anti inflammatoires. On la retrouve dans les huiles végétales en général, la plus riche étant l’huile de germe de blé, dans les amandes, les noisettes et ou encore les arachides.
  • Les oligo-éléments : le zinc et le sélénium notamment sont d’une importance capitale pour leur action contre les radicaux libres.
  • Les polyphénols : les polyphénols sont une catégorie de molécules organiques réputés pour leurs propriétés anti oxydantes. Les polyphénols comprennent entre autres les phénols simples, les acides phénoliques, les coumarines, les flavonoïdes, ainsi que les tanins. On les retrouve dans les fruits comme les fraises, le raisin, le litchi et les pommes ainsi que dans l’artichaut, le persil et les choux de Bruxelles.

Quels sont les actifs antioxydants à rechercher dans un soin cosmétique ?

Au niveau cutané, l’application de soins antioxydants et anti-radicalaires sous la forme de sérum ou de crème quotidienne a pour objectif de lutter contre le stress oxydatif, et donc conte le relâchement cutané, la perte de densité et l’apparition de rides, tâches et ridules. Il est donc essentiel d’inclure des soins concentrés en actifs antioxydants dans sa routine beauté pour une action protectrice et anti âge. Il existe une multitude de molécules antioxydantes, que l’on peut d’ailleurs retrouver dans notre assiette et dans la composition d’un complément alimentaire.

  • L’acide ascorbique : l’acide ascorbique, ou vitamine C, aide à prévenir les dommages cellulaires et à fabriquer le collagène, lui-même essentiel à la formation du tissu conjonctif de la peau.
  • Le tocophérol : la vitamine E ou tocophérol, agit en synergie avec d’autres actifs, tels que l’acide ascorbique, le rétinol et le sélénium. Le tocophérol protège en particulier les lipides constitutifs des membranes cellulaires de la peau.
  • Le rétinol : le rétinol, ou vitamine A, tient son action anti âge dans sa capacité à relancer la formation de collagène en allant stimuler les fibroblastes. Le rétinol protège la peau des agressions extérieures et du vieillissement cutané dû au soleil et aux polluants. Le rétinol stimule également l’élastine de l’épiderme en augmentant son élasticité.
  • La coenzyme Q 10 : tout comme l’acide ascorbique, la coenzyme Q10 stimule la fabrication de collagène tout en diminuant l’inflammation. Elle active la production d’énergie sur le plan cellulaire et protège le corps et la peau des dommages causés par les radicaux libres. La production naturelle de coenzyme Q10 diminue avec les années. C’est pourquoi, il est intéressant d’en retrouver dans vos soins du visage sous forme de sérum ou de crème hydratante.

Comment adapter sa routine beauté ?

Notre peau a besoin d’un apport en antioxydants qui peut s’effectuer grâce à l’alimentation ou par une application topique afin d’aider à protéger notre peau du stress oxydatif et donc des signes visibles du vieillissement. Quel que soit votre âge, adopter une routine de soins anti pollution et anti oxydante est essentiel pour préserver votre peau des effets des polluants et de l’oxydation. Ces produits spécialisés s’appliquent de préférence le matin et le soir après avoir convenablement nettoyé sa peau.

Les soins antioxydants ne remplacent pas une crème solaire qui protège la peau des UVA et UVB avec des filtres. Les rayons UV déstabilisent les mécanismes cellulaires de notre peau qui fabriquent alors trop de mélanine ce qui aboutira à des tâches brunes. Un écran solaire approprié est celui choisi pour s’adapter à votre type de peau et à vos niveaux de pigmentation naturels.

Enfin, pour rééquilibrer votre réserve anti oxydante, il est possible de prendre des compléments alimentaires. Veillez toutefois à être prudent dans la prescription de ces compléments alimentaires.  Administrés à dose excessive, ils peuvent devenir pro-oxydants et favoriser l’oxydation des tissus cutanés.



Leave a comment

All comments are moderated before being published

Nos produits